13 décembre 2012
Les tendances du recrutement en France : Etude Linkedin

Linkedin, vient de donner les résultats d’une enquête menée auprès de 224 professionnels des RH et du recrutement possédant un profil Linkedin afin d’identifier les grandes tendances de l’année écoulée. Le panel représente aussi bien TPE, PME, que grands comptes.

 

 

Les grandes tendances qui ressortent de l’étude Linkedin :

 

1.       Les RH prennent plus en compte la concurrence : La rémunération et la concurrence sont citées par respectivement 38% et 45% des recruteurs comme les principaux obstacles à l’embauche des meilleurs talents. Les entreprises qui investissent dans leur marque employeur et utilisent les réseaux sociaux plus efficacement, pour au final mieux gérer les viviers de talents, prennent de l’avance sur des concurrents plus frileux. Se former et monter en puissance sur le social recrutement devient un enjeu important.

 

2.       La gestion des talents : Il ne suffit pas seulement de recruter, l’enjeu est de garder aussi ses talents. Et là les recruteurs français sont en avance en ce qui concerne l’attention portée aux  talents déjà en poste et la gestion de ce vivier, avec 70 % qui affirment que les professionnels qui travaillent sont une priorité, et presque 90 % d’entre eux qui entretiennent un « vivier » de potentiels. Du grain à moudre pour nos amis de Talentsoft. 😉

 

3.       La qualité de recrutement est primordiale : 36 % des recruteurs interrogés citent la qualité de l’embauche comme principal indicateur de succès. Les sites d’emploi, les sites de carrières et les réseaux professionnels font partie des principaux canaux cités par les recruteurs pour effectuer un recrutement qualitatif. Recruter les meilleurs deviendrait t’il un leimotiv ? En tous cas c’est celui d’Altaide depuis toujours.

 

4.       Promouvoir sa marque employeur est une priorité :  85 % des recruteurs pensent que la marque employeur a un impact significatif sur la capacité à recruter. Plus des 2/3 affirment que c’est une priorité pour eux. 92 % augmentent ou maintiennent leur investissement dans la marque employeur malgré un contexte économique difficile. Mais attention à ne pas le faire n’importe comment !

 

5.       La mesure du ROI et l’analyse des chiffres restent faible : Malgré les moyens mis sur le marketing de la marque employeur, seulement 30 % la mesurent, et 45 % sondent les candidats. Et surtout seuls 13 % déclarent utiliser ces données pour prendre des décisions de recrutement. Très significatif des RH en France : quand vous interrogez des RH dépensant des fortunes sur des pages Fans, des business game, ou autres applis mobiles, la réponse est unanime : pas de mesures de ROI, nous faisons cela pour l’image, blablabla… 😉 Paradoxal, alors qu’aujourd’hui l’utilisation massive du digital permet de mesurer finement les impacts de telle ou telle action. Un vrai progrès à faire et pas si compliqué (nous l’avons déjà mis en place chez plusieurs gros clients).

 

Au final l’étude démontre ce que nous évoquons depuis longtemps sur le blog d’Altaide, à savoir la nécessaire intégration par les RH et recruteurs d’entreprises de vrais réflexes de web marketing et de community manager.