10 février 2013
Les nouveaux métiers de l’économie numérique : Big Data, big jobs ? – Business Analytics Info

 

Article résumant la deuxième table ronde organisée le 22 janvier 2013 dans le cadre de « Le Club par Business Analytics Info » a réuni : Jean-Michel POGGI, Enseignant-Chercheur à l’Université Paris Descartes et Président de la Société Française de Statistique ;Olivier LALLEMENT, Manager, Technology Advisory chez Deloitte ; Nicolas GIARD, Enseignant à SKEMA Business School (Lille) et Directeur général de Conexance et Serge BOULET, Directeur marketing & communication de SAS, dans un débat animé par Jacques FROISSANT, fondateur & CEO, Altaïde, pionnier du recrutement 2.0.

Les immenses quantités de données qui ont afflué vers les entreprises sont devenues une mine d’or qu’il s’agit d’exploiter. Le phénomène des Big Data devrait créer d’ici 2015, 4,4 millions d’emplois selon Gartner. Entre salaires mirobolants et pénurie de talents, qu’en est-il réellement ? Et face à  la fuite de cerveaux des filières scientifiques vers le monde de la finance et de l’assurance, comment les entreprises peuvent-elles séduire ces « data scientists » pour mettre leurs talents au profit de cette nouvelle économie ?

En introduction, Jacques Froissant a rappelé que si les pionniers de l’analytique – les acteurs de la grande distribution qui analysent depuis des années des données de ventes – sont toujours très actifs dans l’analyse des Big Data, tous les secteurs d’activité et tous les domaines de l’entreprise sont désormais concernés. Ainsi, le cabinet d’analystes Gartner estime que 4,4 millions de postes seront à créer et à pourvoir d’ici à 2015, c’est-à-dire demain. Alors peut-on parler aujourd’hui de pénurie de talents ? Et comment les écoles et universités préparent-elles les étudiants à ces nouveaux métiers ?

…/…

Jacques Froissant a illustré ce point en racontant l’expérience de recrutement d’un acteur de la distribution et du e-commerce, cherchant à s’attacher les services d’un Directeur marketing pour sa branche « mode » en cours de création. Trois profils lui ont été présentés, mais tous refusés car les candidats n’affichaient pas de fortes compétences en analytique. Selon J. Froissant, ceci est très significatif de l’évolution des entreprises aujourd’hui, les activités de e-commerce étant de plus en plus pilotées par les données (par exemple, le fondateur de Spartoo a développé de nombreux indicateurs, souvent cités en exemple).

…/…

 

Article complet ici sur Business Analytics Info.

 

Video complète de la table ronde (1H30).