22 février 2012
Les jeunes surdiplomés un mal français ?

Les jeunes surdiplomés un mal français ?

Le baromètre de l’emploi Qapa souligne ce mois-ci l’inéquation de l’offre avec la formation des jeunes français. en France les jeunes surdiplomés pour le marché de l’emploi ? Selon les derniers chiffres, 23% des 16-24 ans cherchent un emploi en France. alors que 17 % des offres d’emploi ne requièrent aucune formation. Le tout pour le BAC conduit de plus en plus de jeunes dans des situations d’échec alors que paradoxalement il y a des centaines de milliers de postes non pourvus chaque année en France.

 

« Les secteurs comme le BTP/immobilier, l’industrie, les services aux particuliers, l’hôtellerie/restauration  représentent  une grande partie des offres d’emploi et ne nécessitent que peu ou pas de formation. Dans le même temps, les candidats ont un niveau supérieur ou égal au Bac. Il existe un réel décalage et une sur-diplômisation inutile sur le marché du travail aujourd’hui » Stéphanie Delestre, fondatrice de Qapa.fr

 

Avec l’ouverture en Opendata des données de Pole Emploi, voilà un autre sujet pour nos politiques quand on parle de réduire le chômage. La proximité des entreprises avec les écoles et les universités a longtemps été un sujet tabou, c’était mettre le loup dans la bergerie. Résultat aujourd’hui : une énorme inéquation entre système éducatif et besoin des entreprises que l’on retrouve à tout niveau d’ailleurs (le manque de formation aux métiers du web en est un exemple flagrant).

Partager

3 réponses à “Les jeunes surdiplomés un mal français ?”

  1. SimonT dit :

    Bonjour,

    Je suis tout à fait d’accord sur le constat qui est fait dans l’article. Cependant selon moi il y a aussi et surtout la difficulté pour tous d’affirmer et de valoriser les compétences acquises lors du cursus scolaire. En effet pour moi tel diplôme ne veut pas forcement dire que telle compétence est acquise. Les entreprises ddevraient rechercher des compétences et non uniquement des diplômes.
    Bonne journée

  2. FredericH dit :

    La surqualification n’est que relative. La France pourrait bénéficier d’un plus grand nombre d’ingénieurs et formations scientifiques. Une des difficultés du système français est le nombre de diplomes bac+2 à +4 ne correspondant à aucun besoin du marché. Les jeunes qui sortent de ces filières pensent être diplomés mais n’aucun skills utiles et sont donc obligés de prendre des jobs sans qualification. La demande du marché sera de plus en plus en sablier : des jobs de haut niveau et des jobs de service sans qualification. Au milieu, plus grand chose…

    • eric dit :

      FredericH ?
      Pour les bac+2 bac+4 , au contraire pas de soucis ceux-ci sont très appréciés sur le marché du travail … De plus il est plus facile pour beaucoup de se remettre en cause et d’acquérir de nouvelles connaissances à bac +2+3 qu’a bac+5 et plus … Refaire le monde en mentant , comme vous tentez de le faire , n’arrangera personne et précipitera nos entreprises vers une inexorable faillite . Il faut , et spécialement pour vous FredericH , accepter les réalités du système , et par extension du monde dans lequel vous vivez .