10 février 2015
Le réseau Viadeo ne rapporte pas gros (sauf à son patron…) : Capital

Le réseau Viadeo ne rapporte pas gros (sauf à son patron…) : article paru dans Capital de janvier 2015 et Capital.fr le 10/02/15

Extraits de l’article dans lequel Jacques Froissant CEO Altaide intervient :

 

Difficile de se mesurer au géant LinkedIn. Le réseau social à la française, Viadeo, trébuche et appauvrit ses actionnaires. Mais pas ses fondateurs.

La scène remonte au 25 novembre 2008. En visite à Paris, Reid Hoffman, le fondateur de LinkedIn, avait invité, pour le lancement de la version française de son réseau social professionnel, quelques blogueurs influents. Question de l’un d’eux : «Seriez-vous intéressé par le rachat de Viadeo?» Le Californien de rétorquer : «Let it die! (laissons-le mourir!)»

Brutal ! Six ans plus tard, la prédiction d’Hoffman n’a pourtant jamais été aussi près de se réaliser.

…/…

«Pendant que Xing s’est concentré sur son marché domestique, ils se sont dispersés», analyse Jacques Froissant, le P-DG du cabinet de recrutement Altaïde, gros client des réseaux sociaux professionnels.

La Chine, c’était l’eldorado pour Dan Serfaty. Au point qu’il s’y est installé en 2011 avec femme et enfants. Aujourd’hui, Viadeo y affiche 22 millions de membres, mais quasiment aucun revenu.

…/…

Son départ, au bout d’à peine seize mois, illustre le poids excessif des deux fondateurs, qui ont remercié les nombreux managers réfractaires à leur stratégie.

…/…

Mais, selon nos informations, Dan Serfaty cherche activement un partenaire financier en Chine à qui il céderait une part, voire la majorité du capital de la filiale.

…/…

 

Article complet sur Capital.fr ici.

 

capital viadeo