14 octobre 2014
Glassdoor en France à l'assaut des jobboards et de la marque employeur

glassdoor_home_fr

Glassdoor en arrivant en France va bousculer le marché de l’emploi avec de grandes ambitions (et des moyens).

Vous vous êtes déjà demandé ce que les salariés d’’Alcatel-Lucent Paris pensent de leur employeur ? Quelles sont les conditions de travail chez Ubisoft ? Ou simplement quelles offres d’’emploi sont à pourvoir à Marseille ?

Glassdoor, qui ouvre aujourd’hui son site français (et applis iPhone Android), apporte une réponse à toutes ses questions en proposant un mix entre plateforme d’avis sur les entreprises, moteur de recherche d’offres d’emploi (façon Indeed, Moovement…), jobboard, et positionnement des salaires. Glassdoor va secouer sérieusement le cocotier de la marque employeur à partir des avis anonymes des salariés (mais avec des modes de vérification) et non plus des baromètres plus ou moins crédibles.

Créé en 2007 par des vétérans de la Silicon Valley, Glassdoor connait un gros succès avec plus de 325000 entreprises à travers 190 pays présentes sur le site. Glassdoor arrive donc en France avec une grosse ambition et les moyens de sa dernière levée de fonds (50 millions de $) pour s’imposer à l’international. Nous avons rencontré hier Joe Wiggins, PR Manager Europe, et Pierre Moreau, Product Manager France basé à San Francisco, tout heureux malgré son jetlag d’être à Paris pour présenter son bébé qui a nécessité un véritable travail d’adaptation pour le marché français.

Pourquoi avoir choisi la France ?

Nous avions déjà 3000 entreprises françaises référencées et plus de 15000 avis déposés alors que le site était en version US. Dans le cadre de notre accélération internationale, pour notre premier site non anglophone, il était intéressant de se confronter à un marché hyper actif et réputé difficile. Nous avons par exemple adapté le site pour intégrer dans l’évaluation des salaires le 13ème mois, pratique spécifique à la France. Avec une équipe de deux (pour le moment) modérateurs français à San Francisco, nous avons un solide process de vérification épaulé par des algorithmes. Pas très disert là dessus, Pierre parle de croiser des infos (j’imagine que croiser un nom avec des profils Linkedin peut permettre de vérifier si un salarié est bien dans l’entreprise sur laquelle il laisse un avis).

Que va apporter Glassdoor au marché de l’emploi ?

Chercheurs d’’emploi et salariés cherchent aujourd’’hui plus d’informations sur les entreprises, leur mode de fonctionnement interne, les niveaux de salaire, les carrières… Glassdoor a pour vocation de créer une véritable communauté dédiée à l’’emploi et à la carrière. Glassdoor France recense déjà plus de 100 000 offres d’emploi et invite les utilisateurs à lire et partager des commentaires sur les entreprises, les notes qui leur sont accordées, des infos sur les salaires, les questions posées aux entretiens, à quels avantages sociaux prétendre, etc. Autrement dit, les visiteurs peuvent consulter librement les offres d’emploi et s’informer sur les conditions de travail dans les entreprises avant de décider en connaissance de cause à qui adresser leur candidature.

Comment ça marche ?

Pour cela rien de mieux qu’une video :

Le site et l’application mobile (iPhone + Android) c’est un mixte de fonctionnalités et d’informations disponibles :

  • un moteur de recherche d’offres d’emploi sur le modèle Moovement, JobiJoba, Indeed…
  • des commentaires et notes données aux entreprises (Meilleures-Entreprises.com se fait donc rattraper par son modèle US)
  • rapports salariaux
  • infos sur le processus de recrutement
  • avantages sociaux
  • photos des locaux

Ainsi sur Glassdoor, la société Airbus obtient une note de 3,4 sur 5 ; un salarié au poste de Contrôleur Financier s’’exprime sur les avantages et inconvénients de sa position et de l’’employeur : « Ouverts d’esprit, très professionnels, de bonnes compensations et par-dessus tout une expérience de travail très précieuse », mais « L’entreprise est trop grande,  par conséquent lenteur dans la réalisation des objectifs en raison de la structure hiérarchique ». Les chercheurs d’emploi y apprennent également qu’’un Ingénieur peut prétendre à un salaire moyen de 45500 €€.

Glassdoor France un acteur à surveiller !

Glassdoor est un acteur que nous connaissons et surveillons depuis longtemps. Son succès aux US est indéniable. Notre expérience du marché du recrutement, nous fait dire que Glassdoor a vraiment le potentiel pour percer en France. Les français adorent comparer leur salaire, il suffit de voir le nombre d’études parues dans la presse sur le sujet. Et c’est vraiment un sujet à même d’amener naturellement du trafic.

Une étude Harris Interactive / Glassdoor montre que 32% des français sont déçus par leurs conditions de travail en décalage avec la promesse recrutement. Comme le dit Robert Hohman, CEO co-fondateur : « Glassdoor est un nouvel espace de transparence sur le marché de l’emploi qui libère la parole et met sur un pied d’égalité candidats et employeurs. Notre mission est d’aider les candidats à trouver le job de leur rêve. » En tout cas à éviter de faire des erreurs grossières c’est sur. 😉

Les études « marque employeur » existantes sur les « Best Place to Work » menées sur un principe très élitiste (il faut payer pour y participer) et plus ou moins nébuleux dans le process, vont surement être remises en cause. On s’attend à quelques surprises.

Glassdoor semble également maitriser la vérification des infos, sa crédibilité sur le marché en dépend. Le sérieux qui s’en dégage, leur ambition, et les moyens à disposition sont des atouts certains pour parvenir à s’imposer. A suivre de très près.