19 novembre 2019
Formation digitale : les attentes des salariés et des entreprises

Formation digitale : y a encore du travail !

L’Observatoire Cegos a mené pour son édition 2019 une enquête en ligne dans quatre pays européens. France, Allemagne, Italie et Espagne, l’enquête concerne 1 780 salariés dont 445 en France et 280 DRH ou RHH. L’objectif est de mieux connaitre les attentes des salariés en formation digitale. Altaide décrypte pour vous les points essentiels de cette enquête.

 

  • Des salariés dépassés par la technologie :

Constat pour la France : 31 % des salariés ont le sentiment d’être dépassés par la technologie. Tandis que 25 % répondent formellement « pas du tout » et 44 % « plutôt pas ». Les DRH eux pensent que 42 % des salariés sont d’ores et déjà dépassés voire menacés.  Ces 42% représentent la part des emplois présentant un risque d’obsolescence des compétences à trois ans.

En revanche ceux-ci estiment que les conséquences des transformations en cours seront plus créatrices que destructrices :

  • 62% des DRH-RRH français pensent que leur entreprise, dans les cinq ans qui viennent, va faire face à l’émergence de nouveaux métiers. Voire ( pour 47% ) anticiper des créations d’emplois.
  • Bien que les salariés français craignent à 51% de voir leur emploi disparaître avec la transformation digitale, ils gardent confiance dans la capacité de leurs entreprises à anticiper et accompagner la transformation digitale.

Baromètre Cegos Formation

 

  • Les enjeux de la formation :

74 % des DRH placent la formation au premier rang des moyens mobilisés. Salariés et DRH reconnaissant d’ailleurs que le développement des compétences est considéré par leur entreprise comme un levier stratégique. Une donnée stable depuis plusieurs années, souligne la Cegos.

Les salariés semblent, eux aussi, vouloir prendre de plus en plus la responsabilité de leur formation :

49% d’entre eux en France pensent que le développement des compétences est une responsabilité partagée entre l’entreprise et le salarié, 17% estiment que c’est d’abord une responsabilité du salarié, mieux encore : 93% des salariés français se disent prêts à se former par eux-mêmes pour s’adapter aux transformations digitales.

8 salariés sur 10 ont recours aux formations proposées par leur entreprise, les trouvant pertinentes et efficaces, quand on les interroge sur la manière dont les formations devraient évoluer dans leur entreprise, 39% pensent que la formation en situation de travail et la mise en application devraient être favorisées et une même proportion aimerait voir les formations et parcours davantage individualisés avec des dispositifs interactifs et plus ludiques.

On peut noter une volonté des salariés de se former pour progresser. Une très large majorité d’entre eux se disent prêts à s’améliorer sur les compétences qu’ils ne maîtrisent que partiellement ou qu’ils ne maîtrisent pas du tout.

formation digitale

 

  • Le big bang annoncé de la réforme de la formation aura-t-il lieu ?

63% des DRH-RRH estiment que les principaux axes de la Réforme inciteront leur entreprise à renforcer leur politique de formation certifiante.

« Pour les personnes, apprendre en continu n’est plus une option. Chacun doit pouvoir se former régulièrement pour s’adapter aux fluctuations et aux modifications de son poste de travail, de son métier ou de son environnement professionnel. Cette agilité professionnelle est dès aujourd’hui un atout décisif d’employabilité. », souligne José Montes, Président du Groupe Cegos.

Retrouvez le Baromètre Cegos ici .

Partager

consectetur in sit nunc pulvinar ut Lorem