19 décembre 2014
Etude Valtech: Le boom de l'économie collaborative

Air BNB, Uber, CraigsList, BlaBlaCar, Kick Starter… Les plateformes d’économie collaborative sont de plus en plus nombreuses et remportent un réel succès. Aujourd’hui, 83% des français estiment qu’il est plus important d’avoir accès à un produit plutôt que de le posséder.

L’économie collaborative c’est quoi au juste ?

 

Il existe une multitude de définitions pour la notion d’économie collaborative mais nous retiendrons celle de Rachel Botsman, auteure du best-seller What’s Mine is Yours: « L’économie collaborative est un modèle économique basé sur l’échange, le partage, la location de biens et services privilégiant l’usage sur la propriété ».

Il existe 3 systèmes d’économie collaborative distincts. Dans un premier temps il existe le « Product Service » (exemple: BlaBlaCar) qui est un système où le produit devient un service basé sur l’échange, le partage de services. Il existe également le « Redistribution Markets » comme Le Bon Coin. Il s’agit d’un système où un produit passe de main en main: c’est le principe de la revente. Enfin, le « Collaborative Lyfestyles » (exemple: Colunching) qui lui, repose sur un partage de ressources immatérielles.

Capture d’écran 2014-12-19 à 16.05.42

 

Et quel rôle jouent les marques de l’économie collaborative ?

Les marques offrent à leurs utilisateurs une réelle place de marché. Attention ! Cela ne peut pas fonctionner si cette place de marché ne rassemble pas les critères suivants:

  • Réassurance et transparence: La confiance doit régner entre les participants d’une économie collaborative.
  • Une expérience utilisateur de qualité: Les outils et services proposées aux utilisateurs doivent être optimales.
  • Une communauté importante: La place de marché doit avoir un nombre important et rapidement atteint d’utilisateurs sur la plateforme.

Pourquoi un tel succès ?

L’économie collaborative est un nouveau mode de consommation, nous sommes passés d’une consommation individuelle à la communauté. Les marques dîtes traditionnelles ne font plus l’unanimité auprès des français. En effet, 65% des français sont indifférents aux « grandes marques des produits de tous les jours ».
Avec l’arrivée des nouvelles technologies, on voit émerger de nouvelles valeurs qui contribuent essentiellement à « l’empowerment » du consommateurs. Ce-dernier est devenu producteur: il partage, donne son avis, et se socialise.