2 septembre 2014
#DigitalBosses le baromètre influence des patrons sur Twitter

TweetBosses, l’initiative lancée par Béatrice Duboisset (Consultante + TEDxCEWomen), Vesna Cosich (TBWA), Nicolas Bordas (TBWA), et Pierre-Philippe Cormeraie, prend de l’ampleur avec le lancement du baromètre mensuel DigitalBosses.

#DigitalBosses est un baromètre consacré aux dirigeants de sociétés françaises possédant un compte Twitter actif et comprenant un panel de 60 « vrais » dirigeants.

Utilisant la technologie de Spotter.com et le savoir faire de TBWA et TweetBosses, le classement est basé sur l’indice EchoReach qui mesure la réactivité et la notoriété des communautés touchées par les dirigeants.On vous laisse découvrir le classement des 20 premiers ci-dessous (avec 3 clients Altaïde inside).

 

influence twitter patrons digital bosses

 

L’objectif ? TweetBosses avait été lancé pour pousser les dirigeants à Twitter en partageant les expériences de dirigeants déjà actifs (exemple : Twitter et le recrutement où j’explique comment Twitter sert les intérêts d’un cabinet de recrutement comme Altaide)). Avec le baromètre c’est immanquablement une vitrine et l’esprit de compétition qui va pousser les dirigeants hésitant encore à s’y mettre. A cette occasion, aux dernières universités d’été du Medef, Twitter et TweetBosses animaient des ateliers qui eurent beaucoup de succès. Nicolas Bordas précise :  « Les patrons français connaissent peu ou mal Twitter, ils ont peur du bad buzz qui pourrait leur être fatal. Or, les avantages à exister dans ces sphères sont considérables pour un dirigeant : pouvoir suivre en temps réel votre écosystème, vos concurrents, vos partenaires, vos clients est un atout précieux qu’offre Twitter ».

Comme tous les classements, il sera critiqué mais ce qui est intéressant c’est d’une part de regarder dans la durée et avec les mêmes critères, mais c’est surtout une multitude d’exemples pour des dirigeants.

 

Verbatims de Dirigeants présentés lors des Ateliers Twitter à l’Université d’Été du MEDEF :

 

 

Twitter et le recrutement :