25 janvier 2012
Comment Facebook génère 22000 emplois en France et 1,9 Milliard d'€ de CA

Facebook, viens de présenter une très intéressante étude du cabinet Deloitte sur l’impact économique direct et indirect de Facebook dans les pays européens. L’écosystème Facebook aurait généré pas moins de 15,3 milliards d’euros et créé 232 000 emplois en Europe en 2011. En France, ce serait 1,9 milliard d’euros d’activité économique et près de 22 000 emplois.

Quels sont les éléments clés de cette réussite ?

 

L’écosystème vertueux des applications Facebook

Facebook est ainsi à la base d’une véritable « App économie » qui crée des centaines d’applications dans les domaines du jeu, du divertissement ou des services. Plus de 20 millions de ces applications sont installées par les utilisateurs de Facebook, chaque jour dans le monde.

« Dans toute l’histoire du logiciel et de l’internet, aucune autre plateforme n’a créé autant de valeur, aussi vite. Dans ce contexte ultra compétitif, l’écosystème Facebook est particulièrement dynamique en France, où plusieurs PME et startups tirent leur épingle du jeu, à en juger par l’état de santé de nos partenaires comme Deezer, Dailymotion, MakeMeReach ou KRDS. » nous raconte l’ami Julien Codorniou, directeur des partenariats de Facebook France.


Chez Altaïde nous pouvons en témoigner. Avec pas moins d’une dizaine de clients développant des applications dans cet écosystème des apps, nous recrutons régulièrement pour eux des profils de Développeurs Facebook, Marketing, ou Commerciaux Business Developer.

 

Facebook dynamise  le marché de la communication et stimule la croissance des entreprises

 

Nombreuses sont les entreprises, de toutes tailles, qui ont vu leur activité se développer et se diversifier grâce à Facebook, qu’il s’agisse de grandes marques, d’agences de communication ou de marketing. Community managers, social strategists, e-influenceurs, autant de nouveaux métiers également créés pour répondre à ces opportunités. Selon l’étude Deloitte, ces activités ont représenté près de 1,1 milliard d’euros de chiffre d’affaires et près de 12 000 nouveaux emplois en France en 2011.

La plateforme offre en effet de nouvelles opportunités pour les entreprises, y compris les TPE/PMEs de promouvoir leur marque, toucher précisément leur cible, communiquer avec leurs clients existants ou potentiels. Les entreprises peuvent utiliser des outils mis à disposition gratuitement (Page, Bouton « J’aime »…) et des publicités payantes.

 

KRDS, un des clients d’Altaïde, et pionnier du marketing sur Facebook en France, est l’exemple parfait de ce dynamisme. Thomas Jestin, co-fondateur de l’agence : « KRDS n’aurait jamais existé sans Facebook. Nous cherchions à transformer le formidable potentiel de la plateforme en source de valeur ajoutée pour les entreprises.  Aujourd’hui, notre activité double chaque année et nous sommes passés de 4 à 70 salariés, travaillant pour des entreprises dans plus d’une dizaine de marchés (France, Italie, Espagne, Benelux, Allemagne, Suisse, Inde, Singapour, etc), réalisant notamment avec succès, une levée de fond auprès d’Axa Private Equity en juillet 2011. Nous prévoyons d’engager 3 nouveau employés par mois (NDLR : envoyez vos CV à Altaïde !).»

                                                                    

Facebook annonce d’un programme de soutien au TPE/PMEs

 

Parmi les initiatives prévues pour soutenir cet ecosystème, Facebook lance un programme d’aide aux PMEs européennes, d’un montant de 5 millions d’euros, qui leur permettra de développer leur activité grâce à des crédits publicitaires et des ressources de formation. Ce programme, intitulé « Ad Boost » cible plus de 50 000 PME en France, Allemagne, Espagne, Italie et au Royaume-Uni. Des initiatives spécifiques à la France dans le cadre d’Ad Boost seront annoncées dans les semaines qui viennent.

 

Facebook devient donc de plus en plus une plateforme business bien au delà de ce que l’on pouvait imaginer il y a encore quelque temps. Avec bientôt 25 millions de français sur la plateforme et un temps moyen passé dessus de 33mn par jour, ce n’est pas près de s’arréter. Je vois pas Google+ prendre le pas face à la machine Facebook.