15 janvier 2015
Clustree: La Start-up française qui va faire bouger les RH

CLUSTREE LOGOLa startup française Clustree vient de lever en fin d’année 600 000 euros auprès de plusieurs business Angels dont la réputation n’est plus à faire : Xavier Niel, Jean-David Blanc ou encore Frédéric Montagnon.
Clustree est en mesure de créer une vraie rupture en proposant une approche de gestion des talents basée sur l’utilisation des Big Data. La solution est destinée à révéler les potentiels internes des entreprises, et casse les silos dans les entreprises, en leur démontrant que certains profils jugés atypiques pour une fonction donnée peuvent s’avérer être extrêmement performant.

 

Gestion des talents : seulement une expression, pas une réalité

La façon dont on gère les carrières en interne n’a pas évolué depuis longtemps. Pourtant, nous sommes passés d’une « gestion des compétences » à une « gestion des talents ». Dans la terminologie en tout cas. Sur le terrain, l’approche n’a pas changé. Les parcours et les carrières se décident toujours en fonction des bilans de compétences et des entretiens annuels, et se construisent principalement selon des critères de similarité : choisir le parcours le plus similaire au talent. Et inversement. Il n’existe donc toujours pas de gestion des talents, mais seulement une gestion des compétences.

Dans les grands groupes, les talents se perdent en interne car leur parcours n’évoluent pas forcément dans un sens qui les motive. Et recruter des personnes extérieures, parce que l’on pense que l’on n’a pas la bonne personne en interne pour le poste, coûte cher. » explique Bénédicte de Raphélis Soissan, CEO de Clustree.

Outil de matching entre des profils externes et des postes à pourvoir en interne

L’idée de Clustree est de faire évoluer les méthodes RH et de révolutionner la gestion des carrières au sein des grandes entreprises (2000 employés minimum). Clustree est un outil de matching qui se base sur un algorithme. Un algorithme qui met en relation des millions de profils aux parcours différents avec un poste à pourvoir en interne. Bénédicte de Raphélis Soissan nous précise : « On analyse l’ensemble de son profil : son parcours, ses compétences, ses souhaites de mobilité, ses centres d’intérêts… Clustree raisonne en termes de potentiel, pas seulement de compétences.« 

 

La Start-up répond aussi à une problématique majeure au sein des grandes entreprises. En effet, elle explique que « dans les grands groupes, les talents se perdent en interne car leur parcours n’évolue pas forcément dans un sens qui les motive. Et recruter des personnes extérieures, parce que l’on pense que l’on n’a pas la bonne personne en interne pour le poste, coûte cher ». Les utilisateurs de cet outil pourront avoir accès à un Tableau de Bord leur permettant d’avoir un œil sur les compétences et les profils intéressants en interne.

 

Gestion des talents : la fin de l’approche par les compétences

 

B_De-Raphelis

 

L’ambition de Bénédicte et de son équipe est forte : transformer la vision de la gestion des talents par l’utilisation des data. Les premiers résultats (chez Altaïde nous suivons Bénédicte depuis ses premiers pas d’entrepreneuse) sont très probants et encourageants.

Clustree, dont le business modèle est basé sur le nombre de salariés de l’entreprise, espère d’ailleurs avoir séduit 20 clients à l’horizon 2015. Bénédicte ajoute : « On a vocation à aller à l’international, mais évidemment pas avec 600 000 euros ! Un second tour sera opéré dans 12 ou 18 mois pour se lancer plus loin ».

Si vous voulez en savoir plus sur l’approche de Clustree, je vous invite à télécharger le livre blanc « Gestion des talents : la fin de l’approche par les compétences ».