6 décembre 2011
Capital : Le réseau LinkedIn : deux nouveaux CV par seconde

C’est dans cet annuaire que les cadres doivent être référencés pour être repérés. Au total, des millions de profils vendus à prix d’or par le site aux recruteurs.

Quand il s’est inscrit sur LinkedIn en 2009 pour trouver un job, Alain Meric ne s’attendait pas à être à ce point courtisé. «Toutes les deux semaines, un chasseur de têtes m’appelait», se souvient cet X‑Ponts de 51 ans, qui avait jusqu’alors enchaîné les chantiers dans le monde entier. C’est donc sans guère batailler qu’il a pu dénicher son poste actuel, directeur de projet pour Alstom Power à Johannesburg, en Afrique du Sud. «Et je continue de recevoir des offres !»

LinkedIn n’est décidément plus une niche réservée aux jeunes développeurs Web de la Silicon Valley. Huit ans après sa création par Reid Hoffman, le «Facebook du boulot» est devenu l’annuaire incontournable des cadres et professions libérales de la planète. 120 millions d’entre eux – dont 2 millions en France – y ont répertorié leur CV et actualisent régulièrement leur parcours professionnel. Il faudrait une pile de papier de 1,2 kilomètre de haut pour contenir l’équivalent de cette masse !

……

Ils ne le disent pas trop fort, mais les clients de LinkedIn réalisent aussi de sacrées économies. «Un abonnement est rentabilisé en deux recrutements, calcule Jacques Froissant, le patron de la société de ressources humaines Altaïde. On n’utilise plus du tout Monster, qui nous coûtait dix fois plus cher ! Quand on voit certains cabinets facturer 10 000 euros le recrutement…» Bousculés, ces derniers sont aussi clients du réseau. «Pour les postes de direction, LinkedIn est devenu incontournable», témoigne Oliver de Conihout, de L’Espace Dirigeants.

 

Lire la suite sur Capital.fr ici.

 

Source : Capital 05/10/2011