23 janvier 2013
Big Data et recrutement : la prochaine révolution ?

Parler de Big Data est à la mode certes, mais c’est surtout à une révolution plus profonde à laquelle nous assistons. Les entreprises ont toujours généré des données et les outils de business intelligence ou de statistiques sont courants. Ce qui change aujourd’hui, c’est la masse de données accessibles et leur exploitation plus facile. Le e-commerce par exemple est de plus en plus drivé par l’analyse des données (ex: le succès de Spartoo est en grosse partie basée sur l’obsession de son CEO à analyser les datas).

 

Appliqué au recrutement, on commence à imaginer des outils analysant la présence sur les réseaux sociaux de candidats potentiels permettant de déterminer si ce sont des candidats adaptés à vos besoins. En plus du sourcing automatique, on pourrait aller jusqu’à l’évaluation du potentiel de réussite dans un poste ! Vous y avez pensé, Evolv l’a fait !

 

big data recrutement

 

Les candidats mentent sur leur CV (ou plutôt arrangent la vérité). Le même CV est bientôt mort au profit de profil de réseaux sociaux professionnels enrichis (Linkedin, Viadeo…). Evolv, spécialiste du recrutement et de l’optimisation des performances des employés, propose aujourd’hui d’utiliser l’analyse des données émises par vos employés pour déterminer les facteurs clés de succès de ceux ci.

 

Evolv a récemment réalisé une enquête auprès de 20 000 employés. Ses conclusions jette un pavé dans la mare en matière de recrutement : il n’existe aucune corrélation sérieuse entre la réussite d’un candidat dans un nouveau poste et son expérience accumulée par le passé ! Et inversement, un candidat inscrit au chômage depuis lontemps (plus de 6 mois) n’est pas moins capable de répondre aux attentes de son futur employeur.

 

D’après Evolv les anciennes méthodes de recrutement sont aujourd’hui dépassées. L’analyse de certaines interactions (les employés entretenant des relations « amicales » avec au moins 3 collègues restent plus longtemps dans leur entreprise) ou de leur présence dans les réseaux sociaux (un employé actif sur les réseaux sociaux est plus enclin à rester fidèle à son entreprise) serait plus performante que l’étude du parcours du candidat. La fidélité des employés recrutés via l’analytique augmenterait ainsi de 35% et leurs performances grimperaient de 30%.

 

L’analyse des Big Data permettrait donc de mieux recruter et d’améliorer la performance des entreprises. C’est aussi un argument de plus dans la lutte contre la discrimination au recrutement. Les perspectives offertes par l’analyse des données sont à prendre très au sérieux et finalement mettent en lumière que l’humain est plus important que le diplôme ou l’expérience.

 

Après le Recrutement 2.0 et le Social Recrutement, bientôt le Data Recrutement ?

 

Lire aussi Using Big Data Analytics to Make Smarter Hires