16 avril 2013
Algeria 2.0 conférence web internationale à Alger

 

Algeria 2.0, conférence , une semaine du web alliant conférences, Startup Weekend, Joomla Day, et BeMyApp, montée par les équipes du Cyberparc de Sidi Abdellah d’Alger, s’ouvrait hier matin par la présence de Moussa BENHAMADI, Ministre de la Poste et des Technologies de l’Information et de la Communication et en partenariat officiel avec l’Agence Nationale de Promotion et Développement des Parcs Technologiques. Invité avec d’autres entrepreneurs français et étrangers comme speaker à la conférence, j’ai la chance de pouvoir découvrir entrepreneuriat du web algérien, son dynamisme, ses projets et ses difficultés.

 

Le développement du numérique en Algérie

 

L’ambition affichée à travers l’intervention très volontaire du Ministre pour le développement du numérique est très forte et visiblement pas que dans les paroles. Le Cyberparc où a lieu la conférence en est une des preuves.

Avec un programme de plus d’1,5 Milliard de $ d’investissement dans Algérie Telecom pour développer la fibre optique (60000 km de fibre déjà), l’objectif est de connecter à la fibre toutes les villes du pays, en particulier en amenant la connexion à tous les établissements scolaires, les universités (déjà fait), et les établissements de santé. D’autres investissements lourd également seront fait dans le haut débit 3G-4G mobile. A ce jour, les infrastructures restent un point faible pour un vrai développement synonyme d’emplois et de richesses. Cela n’empêche pas à plus de 4,4 millions d’algériens d’être sur Facebook, un beau début et un chiffre élevé en proportion de la population pour un pays aussi étendu et avec une infrastructure en cours de développement.

A coté des infrastructures, il y a aussi un besoin de développer des services et contenus riches pour accéder à l’information, à l’éducation, à renforcer la créativité des jeunes et leur envie d’entreprendre. Le digital est un domaine où l’Algérie à des atouts certains aujourd’hui dans la compétition mondiale est le domaine du numérique. Potentiel humain, formation de milliers d’ingénieurs en informatique, envie d’entreprendre des jeunes, et volonté forte du gouvernement de développer ce secteur sont des atouts.

Au passage, on notera aussi une disposition que bien des entreprises françaises envieraient : la loi de finances a supprimé la TVA sur l’accès internet, l’hébergement, le développement et les services web associés !

Voir aussi l’article de Nunatik sur le sujet.

 

L’entrepreneuriat web en Algérie

 

Comme toute conférence, la richesse est surtout dans les échanges, les interventions laissant la place aux questions et à des plages de networking. Les entrepreneurs rencontrés ont tous une foi profonde dans ce qu’ils font et passent outre les freins au développement classiques d’une startup dans un contexte lui même pas facile. Cela nécessite une énergie quotidienne incroyable.

A ce titre les interventions de Nassim Lounes, DG de Med&com et de Taher Alami, DG d’AbWEB ont été particulièrement marquantes. L’histoire de Toufik Lerari, algérien d’origine parti à 18 ans en France, rachetant au bout de 5 ans Tequila Rapido, l’entreprise où il travaille pour en faire une des plus belles agences web françaises, est remarquable. Ce qui l’est encore plus c’est sa volonté, après cette réussite, de s’investir pour créer deux nouvelles entreprises à Alger dont #Allégorie une agence de communication digitale très performante (voir video ci-dessous sur leur campagne pour les 10 ans de Djezzy l’opérateur mobile).

 

Le message de ces entrepreneurs est très positif : lancer vous, tout est possible, prenez vous en main, nos marchés sont ouvert avec pas ou peu de concurrence c’est maintenant qu’il faut se lancer !